Retour

53ème compagnie d'aérostiers

Cette compagnie a été créée le 01 octobre 1915 avec des éléments de la 37ème Compagnie d’Aérostiers à Bois d’Arcy

A la date de sa création la 53ème Compagnie d’Aérostiers est constituée comme suit.

1 capitaine, Paul BORET, commandant la compagnie
1 lieutenant, Georges FOUGERES, adjoint au chef de compagnie
1 lieutenant,  Jean ISAAC, observateur
1 sous-lieutenant, Jacques PERRODY
1 adjudant, Paul GENESTIN
1 médecin-auxiliaire, Georges CACHELON
1sergent-major, Charles DECAUX
1 sergent-fourrier, Antoine MILHOMME
9 sergents
16 caporaux
5 maitres-d ’œuvres
128 soldats de 2ème classe
.

Il faut noter qu’à compter du 1er septembre1915 au 30 mars 1916, la troupe n’a qu’une demi- bougie par escouade

Le 25 octobre 1915,  elle quitte Bois d’Arcy par voie de terre pour se rendre à Pierrefonds dans l’Oise, où elle doit recevoir ses ordres du Général de Division, commandant le 35ème Corps.  Elle cantonne dans les cuisines du château.

Le 29 octobre 1915, elle est affectée à la 4ème Armée et cantonne dans la ferme du château Demory  de Haute-Fontaine dans l’Aisne.

De cette date jusqu’au 31 décembre 1915, elle participe à la première bataille de l’Aisne, son point d’observation étant Tracy-au-Val, Quennevières, Moulin-sous-Touvent, Nouvron.

Du 1er avril au 30 septembre 1916, la ration de bougie est divisée par deux, soit 2gr de bougie par homme.

Pour ce qui est des allumettes, 50 par homme et par quinzaine. Le pétrole peut être substitué à la bougie, soit 3 litres pour 1kg de bougie.

Au 1er janvier 1916, la compagnie est cantonnée à Haute-Fontaine à la disposition du 35ème Corps d’Armée

  • 3 janvier 1916, il est écrit sur le journal bimensuel des opérations :

      « Temps nuageux le matin, très beau l’après-midi. Vent d’O-N-O  vitesse 20m, pression atmosphérique 756m/m, température +3.
Le ballon n’a pu  être mis en ascension, mais  avec des moyens de fortune, on a lancé un train de 6 cerfs-volants qui a tenu l’air pendant 1h30.
Remplacement de presque toute la suspension. »

30 janvier, changement de coin d’observation ;  étape de 120km pour se rendre dans le secteur de Péronne à Morcourt pour le combat de Picardie. Cette compagnie procède à des observations sur Péronne pour le 83ème Régiment d’Artillerie Lourde.

  • Les 16 et 17 février 1916 : révision et réparation des cerfs-volants.

 

Le 27 février 1916, la compagnie est en alerte : elle reçoit l’ordre de se rendre dans la région de Senlis à Saint-Jean-Les-Deux-Jumeaux, où elle cantonne. Elle est affectée au 83ème Régiment d’Artillerie Lourde.

Du 1er au 15 mars1916, la compagnie est stationnée à Vanault-les-Dames,  à priori en repos au Sud-Est de  Châlons-sur-Marne.

Le 9 mars 1916, arrivée d’un ballon neuf,  le H 572. Cantonnement au Bois-Laville.

Le 18 mars elle se transporte au Fort-de-Regret dans la région de Verdun à la disposition du  1er Corps d’Armée : elle observe sur le bois des  Caures, le Fort de Douaumont et la Côte du Poivre.

  • Le 26 mars 1916, de 9h30 à 13h00, temps est nuageux et pluvieux, le  vent des régions Sud-Ouest, la vitesse de 22m/s : tentative d’ascension en cerfs-volants interrompue par les rafales de vent.
  • 1er avril 1916, de 11h15 à 14h30, beau temps, visibilité bonne, vent de E-S-E, vitesse 18m/s, tentative d’ascension en cerfs-volants interrompue par les rafales de vents vent et la détérioration de 4 cerfs-cerfs-volants.

8 avril 1916, arrivée d’un nouveau ballon en remplacement du  dernier détérioré. Le campement de la compagnie se fait au Bois Laville, au lieu d’ascension du ballon.

Le 5 mai 1916, suite à un vent très violent, le ballon arrache son attache, les deux observateurs sautent en parachute : l’adjudant  Foubert atterrit sain et sauf, tandis que le sergent Spiess trouve la mort en atterrissant sur la pente sud de la côte du Poivre.

 

 

 

preparationcv
Préparation des cerfs-volants

 

ballon
Ballon en observatyion sur le front

 

treuil à vapeur

 

 

nouvron

carte de la vallée de l'aisne